Comment se déroule une IRM abdominale et pelvienne ?

Votre médecin vous a prescrit une IRM abdomino-pelvienne (https://www.acrim.fr/nos-examens/irm/abdominale-et-pelvienne/)? Vous n’avez pas osé lui demander ce que c’était et comment cela se passait ? Rassurez-vous, nous allons tout vous dire.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une IRM ?

IRM veut dire Imagerie par Résonance magnétique. Grâce à cette technique non invasive, le prescripteur peut visualiser des images de l’intérieur du corps, et plus particulièrement des lésions que l’on ne peut pas déceler par des radiographies, le scanner ou l’échographie. L’ensemble de ces techniques sont d’ailleurs souvent complémentaires.

Alors que pour la radiographie, ce sont des rayons X qui sont utilisés pour obtenir une image, pour l’IRM, on utilise les propriétés magnétiques des atomes. Grâce à des aimants très puissants, les atomes du corps humain sont mis en résonance, ce qui in fine, permet d’obtenir une image. Et comme pour une majorité de techniques d’imagerie, l’IRM est indolore.

Comment se déroule une IRM abdominale et pelvienne ?

Pour réaliser une IRM abdominale et pelvienne, le praticien vous demandera de vous installer dans une machine qui ressemble à un scanner, mais qui dispose d’un tunnel beaucoup plus long. La différence avec un scanner, c’est qu’elle fait énormément de bruit lorsque l’examen est lancé. On vous proposera d’ailleurs de mettre un casque diffusant de la musique.

Une fois allongé, on vous demandera de ne plus bouger pendant toute la durée de l’examen. Il dure environ 30 minutes.

Bien sûr, vous avez à votre disposition un système d’alerte, pour prévenir les manipulateurs en cas de problèmes.

Une fois l’examen terminé, le médecin analyse les images et pose son diagnostic.

Le cas de l’IRM abdominale et pelvienne avec produit de contraste.

Parfois, votre diagnostic initial nécessite que l’on vous injecte un produit de contraste pour mieux visualiser certaines lésions. Ne paniquez pas, c’est une simple piqûre même si l’aiguille est impressionnante. Ce n’est pas douloureux, vous ressentirez une chaleur au moment de l’injection. La seule précaution à prendre est d’être à jeun quelques heures avant l’IRM.

Ce qu’il faut signaler en cas d’IRM abdominale et pelvienne

Quelles qu’elles soient, signalez au médecin vos allergies éventuelles ! De même, si vous avez des objets métalliques ou un pacemaker, signalez-le.

Dans notre clinique, par exemple, vous recevrez d’ailleurs un questionnaire à remplir impérativement avant votre IRM.